09/01/2014

Le prolongement de Moi...

PC
Chaque fois que j'allume mon PC, j'ai l'impression que j'allume une partie de mon âme.
Il fait partie de moi, il est comme une prolongation de moi-même, il contient des secrets, des mots personnels, des projets, des textes réussis et ratés, des résumés, des articles... et puis aussi des photos personnelles et celles des autres.
Il y a aussi tout un monde de personnes que je vois vivre, souffrir, aimer, chercher, errer, polémiquer ou hésiter... tout ce petit monde facebookien et blogosphérien que j'aime et qui me sont devenus plus proches que bien des gens réels que je cotoîe dans la vie.
Avec eux, l'écran est étrangement vivant, il s'agite, soupire, pleure ou rit, se plaint ou s'apitoie, se met en colère ou s'extasie...
Il y a aussi des tonnes de choses belles à voir et à entendre (photos, tableaux, dessins, musique, etc,...).
Il y a aussi des mails et des mails à n'en plus finir que je garde précieusement.
Il y a aussi tant de mots échangés avec des gens que peut-être je ne verrai jamais et... pourtant tous ces mails ont creusé au fil du temps les sillons de relations virtuelles riches, profondes et terriblement humaines.
L'écran du PC que j'allume chaque jour est devenu très présent dans ma vie et quand il refuse de s'allumer, quand il fait l'infidèle ou le rebelle, cela me contrarie fortement en attendant que le problème soit résolu.
Sans mon PC, plus de Blogosphère, plus de FaceBook, plus d'amis virtuels, plus de Carine...

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook

21/11/2012

Le dévoilement de l'intime sur FaceBook...

blog à oreillesQu'est-ce qui nous pousse sans cesse à étaler nos vies sur FaceBook ?
Il est certain que l'explication du style "exhibitionnisme", c'est bien commode mais il n'y a pas que cela (sourire)
Dans la vie sociale ordinaire, celle de tous les jours, on étale pas l'intime de soi.  On fait peut-être part de quelques sentiments simples à l'égard de telle ou telle personne, de tel événement, de telle actualité, etc,... auprès des collègues ou de vagues connaissances.  Avec les amis, on va plus loin mais pourtant jamais aussi loin que dans le "dévoilement de l'intime" que l'on voit sur FaceBook.  Se confier est un besoin fondamental, quasiment vital !
Etre compris dans la confidence est encore mieux ! Mais malheureusement, le marché est étroit, la demande est forte et l'offre d'écoute est faible.  Qui plus est, l'écoute de qualité est rare mais elle existe.
Je pense que ce besoin qu'on les personnes de se confier, n'est pas un besoin "d'étaler leur vie".  Cela n'a rien à avoir avec de l'exhibitionnisme ou de la valorisation d'une image de soi. Je pense que c'est avant tout, une nécessité de trouver son chemin par soi-même, pour vivre une vie accomplie et réussie.
Or, il me semble que pour cela, il n'y a que le dialogue avec un vis-à-vis, une sorte de "dialogeur de l'intime", qui peut nous aider à trouver le bon chemin.
En ce sens, FaceBook représente,e suppose, tout cela...

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook