19/02/2013

"Golgotha" - Serge Hamel - FaceBook...

couverture3.jpgChère Carine, Golgotha est le deuxième roman de vous que j'ai le plaisir de lire.

J'avoue tout de suite ne pas avoir suivi ma règle de base: soit de lire lentement un chapître et de procéder à une pose avant le chapître suivant. J'ai dévoré ce roman avec passion. L'action est bien rythmée, le sujet est emballant. Les personnages sont bien campés. Mon plaisir, comme lecteur, n'a souffert d'aucun répit.
Ce roman permet de voyager dans l'espace et dans le temps d'une façon merveilleuse. Ce roman m'a donné le goût de visiter Jérusalem et tous ces lieux remplis de tant d'histoire.
J'ai beaucoup aimé l'innocence et la sincérité de Meryem. Elle est allée au bout de ses convictions en restant honnête et fidèle à l'oeuvre et à la mémoire de son père même si elle a découvert son amour pour lui que tardivement.
Par contre, Samuel représente, selon moi, un cas typique d'égocentrime. Il sait se donner et prendre quand cela est à son avantage, mais il abandonne facilement les autres pour ses intérêts personnels.
Le roman reflète bien aussi la puissance des grandes institutions et des pouvoirs publics. Lorsqu'on dérange l'ordre établi, il faut tenter d'être plus rapide et plus rusé qu'eux. Il n'y a pas de place pour l'innocence car celle-ci risque de nous être fatale comme pour cette pauvre Meryem.
En résumé, de ce roman, j'ai tout aimé. Que dire de plus, sinon que vous avez conquis un nouvel admirateur. Je me lance donc dans un autre de vos romans.

Serge Hamel,
Envoyé de mon IPad...

Écrit par carine geerts dans Commentaires reçus pour Golgotha |  Facebook

14/03/2012

Golgotha - Stéphane de Lobkowicz...

Golgotha.jpgVoilà, j'ai terminé "Golgotha".  C'est pas mal, pas mal du tout.  Pas mal à tous points de vues : l'écriture, le rythme, l'intrigue, la couverture,...  Vraiment bien.  Cela m'a d'autant plus intéressé que comme je te l'ai déjà dit, j'avais imaginé le même sujet.
Au début j'avais trouvé quelques mots répétés mais plus après. Tu t'es largement améliorée à ce niveau depuis "Mundélé".  Je t'ai dit aussi que j'essayais en vain de te prendre en défaut, mais ta documentation est impeccable.
Deux petites choses qui m'ont surprises : Marc l'évangélisateur alors qu'on dit l'évangéliste, et ton écriture de D.ieu avec un point entre le D et le i.  D'où cela vient cela ?
Sur l'histoire elle-même, je me demande pourquoi tu fais dire au Cardinal que Meryem doit laisser tomber au nom de la "Sainte Obéissance". C'est assez invraisemblable de dire cela à une juive. Je te dirais que même un bon catholique ne serait pas très sensible à un tel argument.  Moi, à ta place, j'aurais plutôt proposé une valise avec des billets. Disons 2 millions de $. 
Quand à la découverte du squelette, j'aurais attaqué plutôt, sur la preuve de la non-Ascension que sur celle de la non-Résurection. Car le Christ pourrait très bien avoir ressuscité et être mort 30 ans plus tard et enterré. Que l'on trouve son squelette ne prouve pas qu'il n'est pas ressuscité.  Dans le même ordre d'idée, je trouve que la découverte ne prouve en rien qu'il s'agit du squelette du Christ. N'oublie pas que le même jour au même endroit il a été crucifié avec deux brigands. Pourquoi ne serait-ce pas le squelette d'un des brigands et qu'on aurait rangé dans sa tombe la plaque portant le nom du Christ qui se trouvait sur sa croix.   Pourquoi ne serait-ce pas n'importe quel autre crucifié ? Ils étaient nombreux à l'époque.  Pourquoi ne serait-ce pas une supercherie ? On en a commise des milliers ces 2000 dernières années : fausses reliques, faux suaire de Turin,...  Rien ne dit qu'on n'a pas mis un squelette de crucifié avec une fausse plaque en bois marquée "Jésus".  A mon avis, à ce niveau ton intrigue est un peu faible. C'est pour cela que moi j'avais pensé à une analyse ADN qui aurait comparé l'ADN du squelette à de l'ADN contenu dans une relique secrète quelque part dans le monde.
Pour terminer les critiques, je trouve qu'il n'y a pas assez de pages, mais enfin, cela est une considération assez personnelle et ... commerciale.
En conclusion, je voudrais très sincèrement te féliciter pour ce roman non à 99 F comme Beigbeder mais à 99% des points. Je t'ai détaillé le pour cent où j'aurais fait un peu différemment.
Reste la question à 5F : Pourquoi un si bon produit n'est pas publié chez Grasset et ne fait pas 300.000 exemplaires ?  Il y a là une alchimie extrêmement compliquée qu'aucun spécialiste n'a encore expliquée...

Ma réponse à Stéphane de Lobkowicz
Je tiens à te remercier pour ta critique littéraire qui m'a fait bien plaisir, Stéphane. Tu relèves des points difficiles à expliquer. En effet, la Résurrection est l'un des piliers du catholicisme, mais il ne faut pas oublier que cette histoire s'est déroulée suite à la découverte de la disparition du corps de Jésus. A partir de là, toutes les extrapolations sont plausibles. Le fait que Jésus soit le chef des zélotes, et que ceux-ci aient déplacé son corps dans une autre crypte, que celle de Joseph d'Arimathie me paraîssait valable. De cette manière, Jésus donne une image plus humaine. Il serait considéré comme un "Messie" et ne serait pas le personnage incarné que l'Eglise de Rome a fait véhiculer.  J'avoue que la Résurrection et l'Immaculé Conception sont deux notions que j'ai toujours eu du mal à considérer.  Le fait de retrouver le squelette de Jésus, même trente ans plus tard comme tu le proposes Stéphane, ne change pas grand chose. Il serait de toute manière mort il y a plus 2000 ans. Ce qui change, c'est de retrouver son corps. Cela remet en cause le mythe de la résurrection et démythifie Jésus complètement. Tu ne le penses pas ?

Pourquoi j'écris D.ieu de cette manière Stéphane ? C'est ainsi qu'on l'écrit chez les juifs, ils ne peuvent prononcer son nom, ni l'écrire. 
En ce qui concerne Marc, on peut écrire l'évangélisateur, comme l'évangéliste. Il est reconnu sous les deux appellations.
Pour ce qui est de la "Sainte Obéissance", elle a pour moi, une importance capitale dans le catholicisme. A partir du moment où l'on se consacre à D.ieu, ou on parle de lui, il faut adhérer au principe de la "vie obéissante et absolue". Mon héroine l'a parfaitement compris, mais malheureusement pour le Cardinal il était trop tard, car elle avait envoyé tout un dossier au journal de "La Libre Belgique" concernant la découverte du squelette et des rapports d'expertises faits par le laboratoire de l'UCL.
Encore un tout grand merci, Stéphane pour l'intérêt que tu portes à mes écrits. Ca fait du bien d'être lue aussi attentivement...

Écrit par carine geerts dans Commentaires reçus pour Golgotha |  Facebook