22/05/2015

Un homme et une femme, des êtres complémentaires...

C'était Victor Hugo qui avait dit : "l'homme est la plus élevée des créatures et la femme la plus sublime des idéaux".
J'aime cet adage de cet écrivain, qui affirme ici pleinement son humanisme profond.  Il tente d'unifier l'homme et la femme tout en acceptant avec bienveillance qu'ils puissent quelque peu être différents, mais de toute manière complémentaires.
Les différences sont évidentes et c'est cela qui fait la richesse de l'un comme de l'autre.
Les particularités de l'homme et de la femme sont : 
- La femme a surtout besoin d'être aimée, l'homme a surtout besoin d'être apprécié.
- La femme pense davantage aux détails, l'homme pense plutôt globalement.
- La femme a besoin d'être comprise et acceptée dans ses sentiments, l'homme a besoin d'être compris et accepté dans ses plans.
- La femme se concentre plus facilement sur le présent et le futur immédiat, l'homme se concentre plutôt sur des projets à moyen et à long terme.
- La femme est très sensible à l'attention et à la compréhension qu'on lui porte, l'homme est très sensible à sa réputation.
- La femme a besoin de s'exprimer et d'être écoutée pour se ressourcer, l'homme a besoin de s'isoler pour arriver au même résultat.
- Lors d'un déplacement, la femme se concentre sur la qualité du voyage et la qualité des relations durant celui-ci, l'homme ne s'intéresse souvent qu'au but.
- Sexuellement, la femme est attirée par les mots tendres qu'elle entend et par le toucher, l'homme est attiré par ce qu'il voit.
Il ne faut surtout pas chercher à vaincre ces différences, car cela deviendrait à la longue une source de frustation sans fin et de conflits épuisants.  Lorsque l'un et l'autre sont heureux et fiers de ce qu'ils sont, ils provoquent et renforcent le plaisir d'être différents et complémentaires.  
C'est sûrement cela la clé du bonheur...
(Texte de Carine Geerts)

Écrit par carine geerts dans Textes Cook & Book |  Facebook

Au plus près de mon intimité...

Vulve.jpgVotre bouche au plus près de mon intimité.  Je ressens le souffle chaud de votre avidité.  Je sens la fièvre monter en moi.  Vos lèvres s'humectent de la preuve de mon impatience.  Ma fleur intime aiguise vos papilles.  Vous vendangez avec abondance mon fruit en mon pli intime.  Je deviens fondante en bouche.  Votre langue se fait délice, léchant frugalement ma capiteuse profondeur.  Vos doigts s'enfouissent jusqu'à l'écueil.  Agréables sensations lorsqu'ils bougent en moi.  Vous explorez ma vulve gonflée par l'envie.  Je coule de plaisir sur vos doigts et je gémis de bonheur.  Votre main m'envahit.  Je me laisse aller à ce plaisir.  Mon bassin ondule.  Vous me fouillez et je me liquéfie.  Sous la force de l'excitation, mon vagin se resserre sur votre main et je sombre dans un océan de plaisirs.  A l'autel de mes fesses, vous vous prosternez.  A ma croupe, vous êtes affamé.  Je sens vos doigts m'ouvrir et votre désir se tend.  En ma chair ourlé, vous sollicitez l'asile.  Je cède à l'impétuosité de votre désir et vous vous glissez dans ma tiédeur où jaillit mon plus profond émoi...
(Texte de Carine Geerts)
(Illustration de Joëlle Roelandts)

Écrit par carine geerts dans Textes Cook & Book |  Facebook