07/06/2009

Les traces d'un combat...

La dépressionJe lis, de-ci, de-là, plus ou moins clairement évoqués, des signes de tristesse, d'abattement ou de lassitude.
Du mal-être, du mal de vivre, des désillusions, de la fatigue.
Je sais qu'à certain moment de la vie se manifeste une baisse de courage, voire carrément une tendance à la déprime. Ca ressemble à de la fatigue, comme une sorte d'usure à se voir toujours dans la même peau.
La personne ne se sent plus à sa place. Elle ressent une sorte de divorce intérieur. Il y a une part d'elle qui l'agace dont elle a envie de se séparer.  Une part de soi qu'elle n'aime plus.
Le problème, c'est qu'il est difficile de se séparer de soi et il faut s'obliger de supporter cette encombrante moitié.  Il est certain que la lutte entre soi et soi peut paraître surréaliste. Ce ressenti est peu partageable. Les mots semblent rapidement excessifs et impuissants à décrire.

Dans le monde du net, qui n'est qu'une dimension particulière du monde terrestre, on peut y lire des confidences dans un registre douloureux parce que s'y exprime une authenticité.
Ce sont des détresses qui se libèrent. Ce sont des traces d'un combat dont les témoins ne savent comment réagir.
L'écoute bienveillante n'est malheureusement pas évidente à manifester dans le monde internet...

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook

L'Espérance...

L'espoir"L'espérance rend malheureux" disait Comte-Sponville.
Si je conçois que "l'espoir" puisse trahir une inquiétude, donc une souffrance, je ferais une petite nuance néanmoins. En effet, à mes yeux, "l'espoir" représente une attente, tandis que "l'espérance" est plutôt une orientation, un projet de vie qui commence et se renouvelle.
Personnellement, je cherche, et trouve sur mon parcours de vie une espérance éclairée qui m'inspire, m'aspire, me porte et oriente mes agissements.
L'espérance me guide et donne un sens à la vie. Ma vie.

L'autre petite nuance avec Comte-Sponville, c'est que je ne suis pas athée, ni agnostique, ni croyante d'ailleurs. Je ne suis surtout pas croyante en un D.ieu tel que nous le présentent les religions du Livre.
Si Il existe, je ne le perçois pas du tout tel que c'est décrit.
En même temps, puisque je crois que la vie à un sens, je ne peux affirmer qu'il n'y a "rien".  Alors, je crois en une "Unité Supérieure" qui régit le monde et j'oriente mes choix et mes actes en fonction de ce sens.

Je crois aussi au sens de l'humanité. J'y vois un sens lié à l'amour de charité, l'altruisme, l'humanisme avec tout le dépassement de soi que ça peut impliquer.
L'Amour humain est mon espérance, ma Lumière et mon Guide...

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook