02/11/2015

"Julien de Belgique" - Gilles Horiac - les éditions Brumerge...

Couverture Julien de Belgique de Gilles Horiac.jpgMon appréciation 
Je viens de terminer la lecture de "Julien de Belgique", et je constate que Gilles Horiac s'est certainement laissé partir dans "un délire", dans une histoire burlesque, sortie de son imagination fertile.  C'est une œuvre impie et iconoclaste.  Elle est complètement surréaliste, mais au combien symbolique.
Je me pose d'ailleurs la question, après la lecture de deux ouvrages de Gilles Horiac ("Il n'y a plus de vieillesse" et "Julien de Belgique") si ce n'est pas devenu pour lui une vocation de remettre en question nos idées reçues, nos valeurs sacrées et l'état de notre société.
J'ose avouer que je me suis bien amusée à lire l'histoire de "Julien de Belgique" et que j'aime particulièrement les noms évocateurs, tels que "Jan Salami", "Martine Lapin" et "Enzo Diluvio", ainsi que le passage du voyage diplomatique au Bokwoko.
Cette lecture est un véritable délassement et je ne peux que recommander le dernier roman de Gilles Horiac "Julien de Belgique".

Résumé
On ne choisit pas sa famille. Même lorsqu’on a du sang royal dans les veines. Au grand dam du roi Bernard et de Louis, benjamin de la fratrie, le prince Julien n’a que faire de ses obligations protocolaires. Il préfère la compagnie de ses amis du camping « Le relais », à Marchienne, où il participe aux concours de karaoké et suit les exploits de son club de football favori.
« Le prince du peuple », l’appellent certains ; « l’électron libre de la famille royale » ricanent d’autres. Les ministres Enzo Diluvio, Chris Seghers et Carlo Daniel, qui forment la coalition, ont bien du mal à contenir les assauts du parti républicain emmené par Jan Salami, qui rêve de faire passer aux oubliettes cette royauté, qu’il juge surannée, et son prince gaffeur, qui ternit l’image du pays.  Et si un jour Julien, le prince au grand cœur, champion des maladresses, était amené à monter sur le trône ?
Entre éclats de rire et moments de réflexion, Julien de Belgique emmène ses lecteurs dans le sillage d’un homme au destin surprenant, lui qui rêvait pourtant de vivre comme les autres…    

ISBN 978-2-917745-96-0
Editions Geb'Arts/Brumerge Belgique
Prix : 17 euros
http://www.gebarts.kingeshop.com/Julien-de-Belgique-cbaaa...

Écrit par carine geerts dans Littérature |  Facebook

16/06/2015

"Il n'y a plus de vieillesse" - Gilles Horiac - Les éditions 180°...

Gilles Horiac.jpgNotre société pratique un âgisme forcené, en condamnant nos séniors à devenir dépendants et séniles. Pour certains vieillir est une punition et mal vieillir inéluctable.  70 ans, représente souvent une image négative, car elle fait peser la peur de la maladie, de la dépendance et de la mort.
Gilles Horiac donne une description de ses personnages dans son roman "Il n'y a plus de vieillesse" de "Papy et Mamy" toujours jeunes, fringants et performants.  Ses septuagénaires (Alain, Béatrice, Bernadette et Georges) se distraient, et vivent confortablement en profitant pleinement de la vie, et en chamboulant le rythme quotidien de la maison de retraite dans laquelle ils se trouvent.  Ce sont de véritables révolutionnaires qui prônent la "gérontocratie".
A la lecture de ce roman optimiste, drôle et tendre, je suis en mesure d'affirmer que :
- Non, vieillir ne signifie pas la décrépitude et l'antithèse de la vie.
Oui, vieillir permet encore de s'adonner à toutes sortes d'activités, en ayant une vie bien remplie tout en étant dynamique, compétent, mobile, ouvert au monde et aux nouvelles expériences.
Verdeur et truculence semblent être les maîtres mots de ce roman, qui m'a procuré des moments de pur plaisir.  J'apprécie l'univers de Gilles Horiac, et j'attends avec impatience son nouveau roman...

"Il n'y a plus de vieillesse" - Gilles Horiac
Les éditions 180°
ISBN 9782930427379
Prix : 19 euros

Écrit par carine geerts dans Littérature |  Facebook