11/11/2007

Adieu, mon Unique...

adieu
Résumé :
Au XIIème siècle, le plus célèbre universitaire de son époque, et une jeune fille très érudite, fusionnent dans un amour fou.
Antoine Audouard a découvert les lettres passionnées échangées par Abélard et Héloïse.
Voici le roman, étrangement moderne, de la passion, d'êtres humains, forcément humains...
Antoine Audouard rent un vibrant hommage à une histoire d'amour: Abélard et Héloïse.
Sur le canevas du mythe, l'imaginaire romanesque brode un motif supplémentaire: ce couple mythique recèle un spectateur malheureux qui, racontant leur histoire, y ajoute la sienne.
Ainsi en est-il du personnage de Guillaume d'Oxford.
En tant que plus proche disciple du philosophe et théologien Pierre Abélard, Guillaume fut l'instigateur et le témoin de sa relation avec Héloïse.
Comme lui aussi était épris de la jeune femme, dans son récit son amour supplante celui du mythe.
Chez Antoine Audouard, la dualité des sentiments et de la foi imprègne l'écriture qui s'élève comme un hymne à la gloire de l'amour sans retour.
Mon appréciation
Un livre très émouvant, très sensible où il est parfois difficile de retenir quelques larmes...
L'amour d'Héloïse et Abélard est brûlant, merveilleux, dérangeant: il est vraiment unique.
Les dernières pages me laissent un souvenir fort, tout est suggéré et pourtant tout est dit. Magnifiquement bien écrit.
Adieu, mon Unique... est un livre que je suggère de lire.

Écrit par carine geerts dans Littérature |  Facebook

10/11/2007

Eloge des femmes mûres - Stephen Vizinczey...

ElogeRésumé 
Un jeune hongrois "Andras Vadja", marqué par le deuil, la guerre, l’oppression et finalement l’exil; s’efforce de se construire à travers les femmes et leur amour, afin d’affronter dignement les combats que la vie lui oppose.
Ses aventures amoureuses sont loin d’être toutes exemplaires, certaines sont même franchement décevantes ; ce n’est pas d’un Don Juan dont il s’agit, mais d’un jeune hommes qui aime et redoute à la fois les femmes, qui veut se faire aimer d’elles, et qui, peut-être, attend d’elles qu’elles lui livrent quelques-uns des mystères de la vie.
Critique "Evene"
De l’enfance à l’âge adulte, les aventures féminines d’Andras font chacune l’objet d’un chapitre différent du livre dépeignant une relation marquante. Vizinczey ne prétend pas à l’exhaustivité en la matière – qui le pourrait ? Son propos n’est pas d’élaborer un glossaire des relations amoureuses, mais de donner à voir avec humilité une infime part de la vérité des liens qui unissent les êtres entre eux. C’est une palette de sentiments et d’attitudes que Vizinczey pose entre les mains de son lecteur, s’étendant de l’orgueil à la vanité, de la solitude, de l’angoisse au désespoir, en passant par révolte et la rébellion, mais aussi du bonheur simple d’un moment d’oubli, de la séduction, de l’écoute au partage et la compréhension. La complaisance n’a pas lieu d’être dans ce roman. En revanche est présente dans toutes les pages du livre l’indulgence pour les femmes et les hommes qui tentent d’accorder à l’amour la place qui doit être la sienne dans leur vie, qui se trompent, qui regrettent, qui hésitent ou qui font face ; une indulgence qui ne saurait probablement laisser aucun d’entre nous totalement indifférent.
Mon appréciation
Eloge des femmes mûres est un roman d’initiation qui permet de s'interroger sur les cheminements tortueux de notre vie amoureuse.
La force de ce roman réside en ce que chacun peut croire que quelques-unes de ces pages ont été écrites pour lui, en écho à sa propre histoire.
Ouvrage à lire absolument et que je recommande fortement.

Écrit par carine geerts dans Littérature |  Facebook