10/11/2007

Le don total de soi...

don de soi
J'ai mis sept mois à écrire "Ishtar Terra"....
J'avoue que le texte n'est pas toujours sorti tout seul.
Il y a des chapitres où j'ai vraiment peiné, que j'ai corrigé puis supprimé, puis recommencé... sans jamais être pleinement satisfaite de moi.

Depuis mai dernier, j'ai lâché mon texte.
Désormais, il ne m'appartient plus.
Les lecteurs en font ce qu'ils veulent.
Bien qu'"Ishtar Terra" demeure ma propriété exclusive avec "protection par huissier de justice"; j'estime que mon ouvrage fait maintenant partie du domaine public.

A ce jour, je suis arrivée à me détacher de mon texte.... c'est nécessaire, sinon l'on risque de souffrir de "caviardage" que l'on pourrait y faire.
En effet, durant sept mois, j'ai vécu avec mes personnages; une sorte d'histoire entre "rêve et réalité" et... en mettant "Ishtar Terra" en ligne, j'ai en quelque sorte livré ma chair mais aussi livré l'intime de moi-même dans les mots et les phrases.
A mes yeux, ceux-ci ont la consistance et l'épaisseur de mes viscères et pour m'en détacher; il faut absolument vivre une certaine "mort de soi-même" sous forme de don total...

Écrit par carine geerts dans Divers |  Facebook

L'érotisme... aucun tabou, aucune limite...

Erotisme

Le XXIème siècle serait-il érotique ?
Je peux risquer pareille interrogation, sachant que toutes sortes de pronostics envisage la crue d'une vague érotique à portée séculaire, ce n'est donc point trop m'aventurer de le poster ici.
En effet, rien n'est plus troublant que de voir le déferlement des formes logées sur des panneaux routiers le long des artères urbaines, des affiches aguicheuses montrant des lèvres, des seins, des fesses pour vanter tout et n'importe quoi; de voir sur les écrans de cinéma, de télévision ou d'ordinateur des films étiquetés "érotiques", "pornos", "X", "hard"... qui plus excitateur et plus braillard, racontent les "vies sexuelles" des uns, des unes et des autres.
De plus, ce début de siècle est marqué par le fringuant essor d'une biochimie de la sexualité aux avancées prometteuses, avec son "viagra" pro-érectile et autres pharmacopées débitant les recettes "ad-hoc" pour relancer une libido déffectueuse.
Le langage actuel flirte et copule avec les lexiques de la sexualité... partout l'indécrottable "cul" ou l'exclamatif "putain" exaltent le discours de nos jeunes, de nos collègues, amis et connaissances.

Mon proclamant "Aucun tabou, aucune limite" me fait bien rire car j'imagine le nombre de lecteurs ou de voyeurs, qui seront prit dans les rets denses et ondoyants de mon blog.
En effet, il y a une évidence flagrante, c'est que tout ce qui touche au sexe et à l'érotisme attirent l'attention.
Cela fait plus d'un mois que je contrôle et épluche les stats de mon blog et je tente grâce à cet article, une petite expérience pour contrôler le degré de concupiscence des lecteurs, à savoir quels sont les mots-clés qui les attirent et les émoustillent.
Forte d'une telle assise, j'attends de voir les réactions, les balbutiements de honte des uns, des unes et des autres mais aussi les dérapages de certain(e)s...
Malheureusement, ni nibbana, ni aphanisis, ni golconde, ni de courtisane, ni de déesse sacrée, ni de feu créateur ou toute autre forme érotique dans cet article...
Désolée; c'était pas le but ! (sourire)

Écrit par carine geerts dans Divers |  Facebook