10/07/2012

Mariam Mossian - Mendoza - FaceBook...

Mendoza30.jpg

C'est en Argentine, dans un domaine vinicole, à Mendoza, que nous emmène le dernier roman de Carine.
Ramon Calderon, propriétaire de "Los Siesté" est en admiration devant la vigne éclatante de santé, la récolte semble prometteuse...  Mais notre maître des lieux est aussi ivre d'une passion folle pour une des ses jeunes et très belles vendangeuses. Ce qui mènera malheureusement le domaine à une situation dramatique.
Et c'est ici que la fiction rejoint la dure réalité de la déshumanisation du travail par la gouvernance des multinationales et du monde financier.
La préface de Claude Rollin reflète d'ailleurs parfaitement cette situation vécue par un nombre toujours plus important de travailleurs en Europe et dans le monde. Oui, il est plus que temps de réinventer le vivre ensemble en usant les force de la solidarité !

Bravo Carine, tu as superbement bien abordé le problème et je ne peux que conseiller la lecture de Mendoza...

Écrit par carine geerts dans Commentaires reçus pour Mendoza |  Facebook

Bernard Fauren - Mendoza - Babelio...

Mendoza30.jpgLe vin, cette boisson divine dont la découverte remonterait à plusieurs milliers d'années ne cesse de nous fasciner. Il est source d'ivresse, capable d'ouvrir nos esprits à ce qui est au-delà de la raison.   C'est dans cet univers que se déroule le dernier roman de Carine Geerts : la Bodega de Ramón Calderón en Argentine. Avec l'arrivée de la jeune Concepción s'ouvre un autre monde enchanteur : celui de la sensualité et de la passion à laquelle le maître des lieux va rapidement succomber, jusqu'à en perdre la tête et ça sera l'arrivé des plus grands malheurs : ceux de la finance internationale et de la mondialisation qui vont mettre à mal l'entreprise et ses salariés.  Carine Geerts nous campe alors des personnages à la mesure de la tragédie : Michal Ribeiró, candidat aux élections de délégués du personnel et Tacó Montegá, permanent syndical...
C'est là véritablement le savoir faire de Carine Geerts, nous rendre crédible ses personnages et leurs histoires. C'est son sixième roman et à chaque fois nous sommes plongés dans des mondes différents : science fiction avec "Ishtar Terra", aux sources des spiritualités avec "Tillia Tépé", "Damna" et "Golgotha", enfin l'Afrique et la traditions pygmée avec "Mundélé". 
Carine Geerts a maintenant une voix reconnaissable, une petite musique bien à elle qui en fait une écrivaine à part entière.

 http://www.babelio.com/livres/Geerts-Mendoza/394586#criti...

Écrit par carine geerts dans Commentaires reçus pour Mendoza |  Facebook