27/12/2013

Dies irae...

autruche_politique.pngCe matin, je lisais les quotidiens sur le net, concernant la question des afghans et le constat que j'en fais est absolument affligeant.  C'est une évolution (régression) sournoise, rampante, qui sape ce qui est déjà si long à se mettre en place :
- Le respect des différences,
- La curiosité envers "l'autre",
- L'ouverture vers l'inconnu.
Entendre ceux qui sont censés être dépositaires d'un savoir, d'une conscience de la société, s'exprimer avec aussi peu de recul est sidérant. Leur voix porte et renforce ce racisme/xénophobie si tenaces.
Je crois que nous sommes tous menacés par cette régression insidieuse, qui se nourrit de la peur de l'inconnu et de la systématisation.
Il me semble que le moins qu'on puisse attendre de "ceux qui sont censés savoir", c'est de s'exprimer de façon éclairée et éclairante.
Ce n'est pas en faisant des raccourcis faciles et des amalgames oiseux qu'on rend service à la société...

Écrit par carine geerts dans Coups de gueule |  Facebook