12/08/2012

"Mendoza" - Sabine Barbier - Blog4ever...

Mendoza33.jpg

Entrer dans l'univers romanesque de Mendoza, c'est entrer dans une fiction qui croise la réalité" (Claude Rolin dans la préface).
Et effectivement, à travers une histoire de boulevard (l'homme riche séduit par une vendangeuse), Carine Geers nous entraîne dans la création d'un syndicat au sein d'une Bodega.
Ce qui m'a particulièrement plu dans ce roman, ce sont les sentiments des syndicalistes. L'auteur a su tout particulièrement faire ressortir les craintes des ouvriers vis à vis des syndicats, alors même que ceux-ci veulent les protéger des groupes carnivores. On comprend mieux après cette lecture pourquoi ils n'ont pas la place qu'ils devraient (que ce soit en Argentine, en Belgique, en France...).
Pour moi qui ai toujours refusé d'entrer dans de tels mouvements, ce livre me permet de voir les choses autrement, de comprendre les motivations de certains et les refus des autres.
Comme d'habitude avec Carine Geers, ce roman entraîne à la réflexion et donc, une fois lu, on ne peut s'empêcher d'y repenser, de le reprendre pour vérifier un point, de s'en servir comme base pour faire d'autres recherches.
Un livre que je conseille donc aux lecteurs qui aiment prolonger leur lecture par des incursions dans le monde réel et procéder à des comparaisons dans la réalité.

http://passion-encore-et-toujours.blog4ever.com/blog/lire...

Écrit par carine geerts dans Commentaires reçus pour Mendoza |  Facebook