04/09/2009

Epître à ...

InspirationJe mordille le capuchon de mon stylo, sourcils froncés et mine courroucée.
Comment l'écrire ?
Des pattes griffonnées et bientôt biffées, des pâtés d'encre charbonneux maculaient maintes pages de mon moleskine.
Mais comment le dire ?
Lignes serrées, lignes rayées. Les zébrures s'accumulaient.
Comment le décrire ?
J'ai trop usé de mots par le passé, je les ai délavés, je les ai usés ; et maintenant que j'ai besoin d'eux ils sont trop émoussés pour traduire ce qui m'advient !

Écrit par carine geerts |  Facebook

Les commentaires sont fermés.