05/06/2009

L'Amour à distance...

Le PC vit

Depuis l'avènement d'Internet, les relations amoureuses à distance sont devenues courantes.
Si cela existait déjà auparavant, comme en attestent des correspondances célèbres, l'instantanéïté du net à rendu la chose à la fois très simple mais néanmoins complexe.
Simple parce qu'il suffit d'envoyer un e-mail, de se connecter sur MSN et l'autre est "presque là".
Complexe car justement ce "presque" fait toute la différence. Il y manque la présence réelle. C'est juste une illusion et c'est assez frustrant de par et d'autre.

Le monde virtuel permet difficilement de se raccrocher à une réalité tangible. Tout passe par des "mots".  Lorsque le rapprochement n'est pas réalisable sans lourds changements. Il faut savoir que les rencontres physiques seront rares et que l'essentiel de la relation se fera par échange de mots, temps partagé sans contact physique.  A la longue, cela devient très frustrant sur le plan tactile et sensoriel.
Les émotions cérébrales pourront être fortes mais celles qui apparaissent au contact de l'autre seront rares.


Il est certain que lorsque le désir de se voir et de se toucher sont présents, les moyens d'y parvenir sont présents : voiture, train, avion. Il faut seulement trouver le temps et le bon moment pour se déplacer. On peut aussi trouver dans l'attente de se voir, une potentialisation exarcerbante qui intensifiera le contact à venir.
Je pense que l'absence de l'autre n'est pas vraiment souffrance. Au contraire, je suis certaine qu'elle est de nature à dynamiser l'intensité des rencontres.
Je reste persuadée que le langage du corps, des corps est instinctif, pulsionnel et que le langage des mots est cérébral, étirable et plus élaboré.

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook

Les commentaires sont fermés.