11/11/2007

Mundélé - Epilogue...

Mundélé Kintémona est mort.
Les blancs ne sauront jamais qu'il a laissé son âme, là où les danses ne sont pas gesticulations mais une jouissance montant des tripes.
Les blancs ne sauront jamais, qu'entraînés par les "djinis", les oreilles pleines de polyphonies de "krins" et de rythmes des "bokwasas" et des "mbondas", il est reparti à Nzinga. Là où les gris-gris et la magie conserveront à ses yeux, la lumière et les couleurs des paysages infinis. Là où fleuriront à jamais les flamboyants, les bougainvillées et les jacarandas.
Ils ne sauront jamais que si il retourne en poussières, elle sera de latérites rouges.
Ils ne sauront jamais qu'il retient la main d'Aimée Bizi Bazouma pour toujours et qu'il restera éternellement Uni-Vers-Elle...
                      F I N

Écrit par carine geerts |  Facebook

Les commentaires sont fermés.