11/11/2007

Ma Divine Providence...

Parfois dans l'existence, on fait l'expérience de moments magiques d'une intense félicitée à nulle autre comparable alors... on aimerait que ces instants s'éternisent, qu'ils se prolongent dans la durée comme une sorte d'étirement temporel...
C'est sans doute là notre erreur.
En effet, un instant qui s'éternise, c'est celui qui laissera sa trace et sa marque indélébile...
C'est bien souvent là que l'on se trompe car à vouloir continuer à vivre dans une sorte de nostalgie passéiste "de ce qui a été et ne sera plus", l'on a envie de vouloir arrêter le temps, de le distendre...
J'ai longtemps (parfois encore) vécu dans la nostalgie de mon passé, celle des beaux moments qui s'étaient enfuis, sans parler de cette intense détresse d'une rupture amoureuse qui m'avait déchiré le coeur... je tentais vainement de la colmater en faisant revivre sans cesse ce passé, me le remémorant, essayant d'en retrouver les sensations enfouies.
Je crois que je n'apercevais pas l'incroyable perversion de ce mode de pensée et d'action symbolique... 

Campan3
Jusqu'au moment où je me mis à dialoguer, jour après jour, avec une personne que j'estime énormément.
Cette personne m'a fait entrevoir une perspective de changement, une sorte de brèche de lumière que je voyais pas jusque là et... l'intensité de son écoute et son regard extérieur sur ma souffrance, m'ont fait comprendre un certain nombre de choses que seule je n'avais pas saisies... elles m'ont peu à peu conduite à me réouvrir à la vie, à entrer dans de nouveaux projets...
Merci pour ton écoute Pierre, tu es en quelque sorte ma "Divine Providence"

Écrit par carine geerts dans Réflexions |  Facebook

Les commentaires sont fermés.